Et vous, quel est votre stress ?

Ça stress, ça stagne, ça tourne en boucle ?

J’ai commencé à écrire cette note de blog pendant une journée de consultations individuelles gratuites sur la gestion du stress. Hormis les rendez-vous planifiés à l’avance et malgré ma pancarte invitant les personnes pour lesquelles « ça coince, ça stagne, ça tourne en boucle » à venir s’assoir, j’ai tout juste reçu un regard amical et admiratif pour mon initiative. À croire que personne n’est stressé ici… Il est vrai que cet espace de coworking invite au calme à la détente, du moins en apparence…

…car, côté rendez-vous, vous reconnaissez volontiers souffrir de stress et vous êtes venus dans un état d’esprit bien démuni pour cette séance de speed-coaching, « une mission de service public » de l’avis de certains d’entre-vous, un compliment qui me va droit au cœur et dont je vous remercie ! Il me semble important de témoigner des raisons qui vous ont poussé à venir consulter, à franchir les portes de l’anticafé et à parler de ce qui vous gêne au quotidien.

Des motifs professionnels

Puisque nous nous sommes rencontrés dans un espace de coworking, vous êtes d’abord venus pour des motifs d’ordre professionnel que je peux ranger en 2 catégories : il y a d’une part les situations spécifiques qui vous chatouillent au quotidien (« Rester calme en prévision d’un entretien ou pendant une prise de parole en public. ») et puis il y a les projets professionnels qui vous gratouillent sur le long terme (allant du simple « besoin de conseils dans l’orientation professionnelle » au plus problématique « stress de la vie de chômeur »).

Des motifs personnels

Et comme nos vies personnelles et professionnelles ne sont décidément pas étanches, vous êtes aussi venus pour des problèmes d’ordre privé (allant du « stress général quasi permanent » et autres « insomnies et cauchemars » aux plus handicapants « problèmes de confiance en soi » pouvant dans certains cas « porter préjudice aux relations avec les autres »).

Dans tous les cas, nous avons toujours pu dresser en seulement 45 minutes un diagnostic a priori de ce qui ne va pas, diagnostic qui s’est poursuivi pour certains et certaines d’entre-vous par un Inventaire de Personnalité, d’Assertivité et d’Adaptabilité que vous avez complété en ligne et que je vous ai débriefié in extenso lors d’une séance ultérieure. L’accompagnement proprement dit a alors pu commencer. Quelques séances suffisent en général.